espace client icon icon main nav caret FAQ
Je choisis Enercoop

[Gouvernance] L'holacracy au quotidien de notre coopérative

Parce qu'elle a à coeur de faire vivre ses valeurs autant sur la forme que sur le fond, l'équipe opérationnelle (salariés et bénévoles) de notre coopérative a adopté un fonctionnement sans "chef". Ce mode de gouvernance partagée est un système opérationnel efficace qui installe l'intelligence collective et l'initiative. Découvrez notre témoignage sur le partage des pouvoirs et ses avantages !

Partager les pouvoirs et favoriser l'autonomie

Dans un monde qui bouscule sans cesse nos certitudes et nos habitudes, la gouvernance partagée (proche d'Holacracy) adoptée par Enercoop Midi-Pyrénées est non seulement un mode de fonctionnement qui fait vivre nos valeurs (voir la charte du réseau Enercoop) et l‘esprit du mouvement coopératif, mais aussi un système opérationnel efficace pour s‘adapter en permanence.

Partager la gouvernance, c‘est faire cohabiter - en équilibre - quatre sources principales de "pouvoir“, pour que chacun-e puisse les exercer : le pouvoir d‘agir, le pouvoir de proposer, le pouvoir d'évaluer, le pouvoir d‘adhérer. Pour que ces pouvoirs puissent s‘exprimer en sécurité et en confiance dans notre organisation, il est indispensable que chacun-e puisse prendre la parole, poser toute question. Ainsi, le tour de parole est présent dans chaque réunion.

De la même façon qu'il est nécessaire de partager les pouvoirs, il est tout autant indispensable de libérer l‘autonomie d‘action et d‘exploration. Nous avons ainsi mis en place des rôles, des cercles et des pôles* pour que chacun-e ait sa zone de légitimé et d'initiatives. Ce fonctionnement est explicité par des règles que nous élaborons ensemble.

Qu'est-ce que ça change au quotidien ?

Le fonctionnement quotidien de notre coopérative s'appuie sur les compétences des salarié-e-s et des bénévoles. L'attention est portée à entretenir un lien fort entre les deux pour assurer la cohérence entre le projet politique et les actions opérationnelles. Ainsi, les obligations légales de Direction Générale sont exercées collectivement par 3 membres membres du Conseil d’Administration et 3 salariés.

D'autres éléments sont à souligner :

  • La circulation de l'information et la transparence sont considérées comme bénéfiques,
  • Dès le 1er jour, les nouveaux venus (salarié-es, stagiaires ou bénévoles) participent aux réunions et au tour de parole,
  • Nous développons une qualité "d‘être ensemble“ forte, ce qui nous permet d‘investiguer en profondeur les points de désaccords dans des discussions parfois passionnées,
  • Ni le président, ni le directeur ne dépense ou ne signe quoi que ce soit sans une décision du cercle/rôle qui a autorité sur le sujet,
  • Notre fonctionnement n'est pas figé : nous faisons régulièrement évoluer nos règles, organisons des temps de réflexions sur nos orientations stratégiques, des ateliers ou des groupes de travail sur les sujets épineux pour nous adapter à un environnement en perpétuel mouvement

Aller vite ou aller loin ?

On nous pose régulièrement la question : « Mais comment vous faites quand il faut aller vite ? » tellement notre esprit est conditionné à la rapidité de la décision autoritaire. Ce à quoi nous répondons : "Quand il y a le feu, ce qu’il faut c’est un-e pompier-e compétent-e, avec les moyens d’agir. Un chef, même sage, légitime et reconnu, ne sert à rien car pour agir vite, l’important ce sont les compétences et l’autonomie."

La gouvernance partagée nous apporte des outils d’animation et de prises de décision, telle que la gestion par consentement. Cette méthode permet à chacun d'apporter sa part dans la prise de décision. Différent du consensus qui signifie que la décision plaît à tout le monde, le consentement implique que personne ne considère la décision nuisible pour notre coopérative.

Quand les nouvelles idées viennent de tous, qu’elles sont rapidement mûries et décidées ensemble, la puissance d’un groupe peut alors se réaliser pour le bénéfice du projet commun : c'est la richesse de l'intelligence collective.

Le "cercle général" d'Enercoop Midi-Pyrénées : membres élu-es du Codir et salarié-es

Merci à François Richer, administrateur, membre du comité directeur de la coopérative et spécialiste des questions de gouvernance, pour la co-rédaction de cette article.

*répertoriés sur Glassfrog